Retraites : La CNBF appelle les avocats à se mobiliser

L´assemblée générale de la CNBF — élue par tous les avocats de la métropole et des départements d´outre-mer — et le conseil d´administration de la CNBF, ont clairement exprimé à plusieurs occasions leur opposition au projet de réforme des retraites présenté en dernier lieu par le rapport Delevoye. Le bureau du conseil d´administration de la CNBF et moi-même appelons tous les avocats à manifester le 16 septembre 2019 contre ce projet de réforme.

Nous ne pouvons accepter :

  • la confiscation de nos réserves
  • le doublement de nos cotisations
  • la dégradation du montant de nos retraites
  • la remise en cause des pensions de réversion

La fin programmée des éléments de solidarité de notre régime de base, qui soutient les jeunes, les femmes avocates, les retraités modestes, n´est pas acceptable. Dans cette réforme : que des perdants !

  • les jeunes, les avocates, les confrères à revenus modestes et moyens dont les cotisations subiront une forte augmentation de leurs cotisations,
  • les confrères aux revenus plus élevés qui n´auront plus accès à leur régime complémentaire et à son rendement très nettement supérieur à celui annoncé dans le rapport Delevoye.
  • les retraités, dont les pensions n´évolueront plus que sur décision de l´état.

On annonce une concertation qui n´a jamais eu lieu jusqu´à présent. Si nous ne nous mobilisons pas — et nos craintes rejoignent celles des autres travailleurs indépendants et des salariés — si nous ne défendons pas notre autonomie, cela en sera terminé de l´équilibre économique de nos cabinets.

Nous n´avons pas à rougir de notre autonomie et de nos réserves. En plus de 20 ans, les avocats ont versé au total à ce jour trois fois plus au titre de la solidarité nationale pour les régimes de base en déficit qu´ils n´ont constitué de réserves pour eux-mêmes ! Nous ne défendons pas de privilèges, mais notre indépendance ; nous ne sommes pas des privilégiés (le revenu médian des cadres salariés est supérieur au revenu des avocats). Nous défendons nos cabinets, leurs collaborateurs, leurs salariés.

La profession est plus que jamais unie contre ce projet qui méconnaît la spécificité de notre régime de retraite de base forfaitaire et égalitaire. Notre profession doit bénéficier de la « dérogation légitime » mentionnée à plusieurs reprises par Jean-Paul Delevoye.

Le gouvernement tente par ailleurs actuellement de retirer aux caisses de professions libérales le recouvrement des cotisations pour le confier à l'URSSAF, et à la CNBF le pouvoir de déterminer le montant des retraites des avocats qui serait fixé par le ministre des affaires sociales. Ce sont deux raisons supplémentaires de marquer massivement votre désapprobation. Donnons un jour de travail au moins pour une vie de cotisations ! Vos élus ne seront entendus que si chacun de vous est activement présent à la manifestation du 16 septembre. Je compte sur votre présence le 16 septembre prochain à 13 heures place de l´Opéra, à Paris.

Viviane Schmitzberger-Hoffer, présidente de la CNBF.

Qui sommes-nous ? | AllegrAvocats